Bénédiction des cierges

Bénédiction des cierges
FacebookTwitterGoogle+Email
  Cette fête chrétienne du 2 Février est catholique et orthodoxe. La fête liturgique de la Purification de la sainte Vierge Marie remonte aux temps apostoliques. Le pape Saint Gélase (492-496) institue la bénédiction des cierges et la procession. Les solennités païennes des Lupercales et des Amburbales sont supprimés. Cette fête termine le cycle de Noël. La Vierge Marie présente notre Seigneur Jésus-Christ, est présenté au Temple. (Luc 2, 22-38) :

« Et lorsque furent accomplis les jours pour leur purification, selon la loi de Moïse, ils l'emmenèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur. »

  Il est la lumière du monde. Les cierges doivent contenir de la cire d’abeille qui est le symbole de la virginité. Le cierge représente le divin sauveur qui éclaire les ténèbres et allume le feu de l’amour divin.  La bénédiction des cierges est un sacramental. I A la fin de la cérémonie, les fidèles peuvent partir avec des cierges. Ces cierges de la chandeleur doivent être conservés et utilisés  avec beaucoup de respect. Vous les allumez :
  •  Pendant vos prières,
  • Vos intentions de prières dominicales
  • Pour chasser les démons
  • Au chevet des mourants et afin d’obtenir la protection de la Vierge Marie dans les derniers moments
  • Dans les tempêtes sur terre, en mer. (lors des orages, …)
  • Pour avoir la paix intérieure et la protection divine.
  • au chevet des malades…
  Pourquoi chandeleur : La chandeleur vient du mot : c’est la fête des chandelles.  La crêpe (croyance celte) symbolise la roue solaire. On faisait un don aux divinités, cela apporté du blé de bonne qualité.   La coutume : On glisse une pièce dans sa main gauche et on fait sauter la première crêpe avec sa main droite. Elle doit tomber  retournée. Elle apportera l’argent toute l’année. Cette première crêpe doit être placée sur  l’armoire. L’année suivante, on la change.